Dans la nuit du pogrom du 9 au 10 novembre 1938, les hommes SA de Hechingen sous la direction de Reutlinger démolirent la synagogue de la rue Goldschmied. Carl Hamburger, officier de la communauté juive de Hechingen, fut témoin oculaire de l'opération et a écrit ses souvenirs à ce sujet dans son exil aux Etats-Unis:

"La nuit du 9 au 10 novembre restera gravée dans ma mémoire. Mon épouse, mon enfant Hanni et moi-même avons dû voir et écouter comment notre magnifique synagogue a été totalement détruite à l'intérieur. Seuls des vandales pouvaient agir ainsi, seuls les Huns pouvaient détruire ainsi. L'édifice religieux aurait certainement été brûlé si cela n'avait pas exposer à un danger les maisons construites toutes proches. A 6 heures du matin, tout était terminé, la horde en civil s'enfuit. Les habitations privés juives n'ont pas été fouillées, seules les vitrines du magasin d'Otto Hofheimer ont été brisées. Je regardais la rue et je vis des employés de la ville rejetaient à la pelle à l'intérieur de la synagogue des livres de prière, le Talesim, le Zylinder par la porte enfoncée de la synagogue. Beaucoup de gens étaient dans la rue et regardaient la 'chose' de plus près, certains avec un regard méchant et malin de plaisir et d'autres, mais ils étaient peu nombreux, joignaient les mains de consternation. Les portes et fenêtres défoncées furent refermées par des planches coulées et la synagogue cessa d'exister comme lieu de culte; c'était une ruine, et on peut dire qu'ainsi l'ancienne communauté juive respectable de Hechingen a cessé d'exister."